L'Alphabet Phonétique International

Renvois aux signes de transcription :
Voyelles : A y
Semi-voyelles : j
Consonnes : sch zh

L'Alphabet Phonétique International (API, en anglais IPA) est utilisé pour représenter sous forme écrite la prononciation des mots. Il y a intérêt à le connaitre un peu, car les dictionnaires usuels s'en servent pour noter la prononciation des mots. Par exemple le Petit Robert en use systématiquement, et là où le Petit Larousse note la prononciation, c'est aussi avec l'API qu'il le fait. Des dictionnaires de l'allemand ou de l'anglais (non américains) en usent également.

Nous n'avons mis ici que les signes de transcription utilisés dans nos listes de toponymes, avec des explications susceptibles de faire comprendre le sens de chaque signe, autant que possible par l'exemple. La présentation est faite selon l'ordre alphabétique des correspondances alphabétiques les plus vraisemblables. Ce n'est donc pas un ordre systématique (scientifique), mais essentiellement pratique. Les phonéticiens trouveront à redire aux explications qui sont données ici, mais on n'a voulu dire que ce qui est indispensable en première approximation. Nous avons laissé de côté certaines transcriptions que nous utilisons quelquefois pour l'alsacien, parce qu'elles nous ont paru inutiles ici.

 Retour à l'affichage initial
Retour à la page "Elsàsser"

 Abréviations : fr. : français ; all. : allemand ; als. : alsacien ; strasb. : strasbourgeois

Signe de transcription

Ortho-graphes usuelles

Exemples

Observations

a

a

fr. la, là, âme ; all. da, Rad

En français, cette voyelle apparait aussi à la fin de mots comme roi, toi(t) et écrite ê dans un mot comme poêle

a

als. mache "faire", Naacht "nuit"

Voyelle de l'alsacien, absente du français et de l'allemand standard. - Le même signe est utilisé avec un autre sens dans certaines transcriptions du français (le [] de pâte, opposé au [a] de patte).

an, en, am, em (devant consonne ou en fin de mot)

fr. entendre, plan, jambe

Voyelle propre au français (nasale)

æ

als. ä, è, à

als. (strasb.) Brätt "planche"

Voyelle très ouverte, proche de [a]

ai

all. ei, ai

all. leiden, Laib, Weisweil

Le groupe [ai] est à produire en une seule syllabe, comme dans le français page.

au

all. au

all. Lauch, Frau

Le groupe [au] est à produire en une seule syllabe, comme dans l'anglais how, ou mouse

b

b

fr. bébé ; all. bauen, Bad, Ebbe

En alsacien, on se servira de ce signe pour une consonne en fait un peu différente, mais qui correspond souvent au [b] ou au [p] de l'allemand

d

d

fr. aide, don ; all. die Bude

En alsacien, on se servira de ce signe pour une consonne en fait un peu différente, mais qui correspond souvent au [d] ou au [t] de l'allemand

e

fr. recevoir, ancre ; all. alle Tage, als. mache, verliere.

Voyelle extrêmement variable d'une langue à l'autre, et à l'intérieur de chacune ; en alsacien, certaines parlers ont une voyelle simple à la place d'une diphtongue pour ce qu'on écrit ie.

e

e ; fr. é

fr. été, effacer ; all. lesen, Weg

Voyelle en principe longue en allemand, brève en français.

e ; fr. è, ê, ai, ei ; all. ä

fr. prêt, lève, effet, fait, pleine ; all. Messer, Säge

L'alsacien a pour cette voyelle et la précédente des formes un peu plus fermées, qu'on représente à l'occasion par les mêmes signes.

fr. in, ain, ein, im etc. (devant consonne ou en fin de mot)

fr. fin, faim, thym, plein, limbe

Voyelle propre au français (nasale).

f

f, ph

fr. faim, girafe, photo, paraphe ; all. Foto, rufen

 

g

g

fr. gogo, langue ; all. gegessen, Lage, Grund

Ne pas confondre avec la consonne de fr. lange. (Voyez à la fin de la liste le signe ) - En alsacien, on se servira du signe [g] pour une consonne en fait un peu différente, mais qui correspond souvent au [g] ou, dans certaines positions, au [k] de l'allemand

h

h

all. haben, verheißen, Hildesheim

Consonne absente du français, où elle ne subsiste que sous forme d'absence de liaison et d'élision (dans la honte, les Hongrois)

i

i, all. ie

fr. lit, ridicule ; all. die Lippe

En fait l'allemand a deux voyelles distinctes ici, l'une brève et l'autre longue ; nous ne les distinguons pas dans ce document.

j

fr. y, ill ; all. j

fr. yoyo, paille, moyen ; all. jeder, ja

Nous ne noterons pas par [j] ici le second élément des diphtongues [ai] (voyez ci-dessus, signe ai)

k

fr. c, qu ; all. k, ck

fr. coq, coque, claque, clac ; all. kaufen, Frack, Küken

Les mots français clac ou claque seront donc transcrits [klak].

l

l, ll

fr. Lille, cil, bol ; all. Liebe, Ball

La prononciation des ll de ville, mais non de ceux de fille !

m

m, mm

fr. môme, comme ; all. Dame, zusammen

Comme souvent pour d'autres consonnes, la graphie double ne sert qu'à indiquer la brièveté de la voyelle qui précède.

n

n, nn

fr. nonne, cane, canne ; all. Kahn, nur, ich kann

Les mots fr. cane et canne se transcrivent l'un et l'autre [kan] (homonymes complets).

ng

ng

fr. parking, ping-pong, ; all. singen, Engel, eine Menge, links

Les mots fr. comportant ce phonème sont tous des emprunts, en général à l'anglais.

gn

gn

fr. soigner, poignet, gagner 

Phonème absent de l'allemand, mais présent en italien (gn comme en français), en espagnol (ñ) et en portugais (nh)

o

o ; fr. ô, au, eau

fr. sot, seau, pôle ; all. so, Boden, bohren

Voyelle fermée, en principe longue en allemand, le plus souvent brève en français. - En alsacien, on note par ce signe une voyelle moyenne (un peu plus ouverte)

o ; fr. au

fr. mort, sotte, poteau ; all. doch, soll, Lotte

En français, la voyelle est moins nettement ouverte en syllabe non finale de mot.

fr. on, om (devant consonne ou en fin de mot)

fr. long, bon, tomber

Voyelle propre au français (nasale).

ø

fr. eu, oeu ; all. ö, oe

fr. deux, creuser ; all. lösen, noms propres comme Roederer

 

fr. eu, oeu ; all. ö, oe

fr. beurre, coeur, all. Mönch, Mörder

 

fr. un ,um, eun (fin de mot ou devant consonne)

fr. lundi, un, à jeun, Autun, Verdun

Beaucoup de Français ne distinguent pas cette voyelle de [] : ils prononcent de la même façon brin et brun, Ain et un, hautain et Autun (mis à part les liaisons et les élisions)

p

p, pp

fr. pape, trappe ; all. Lippe, Preis

Les consonnes française et allemande ne sont pas totalement identiques en fait, mais la différence peut être négligée ici.

r

r

all. reden, gr

Consonne compliquée, en allemand, en raison du traitement particulier après voyelle.

r

fr. rire, gros, frère

On use de signes différents pour le français et pour l'allemand en raison de la réalisation différente de cette consonne, mais on pourra négliger ici cette différence.

s

s, ss ; fr. c, sc, ç  all. ß

fr. si, lisse, douce, science ; all. dass, Maß, Prost

Ne pas confondre avec [z] (voyez ci-dessous). - En fait cette consonne apparait aussi dans la réalisation de ce qui s'écrit x (fr. taxe [taks], all. Axt [akst])

sch

fr. ch ; all. sch ; angl. sh

fr. vache, chanter ; all. schauen, waschen

 

t

fr. ou ; all. t

fr. tête ; all. Tat

Malgré les différences entre l'allemand et le français, et surtout entre l'alsacien et ces deux langues écrites, cette consonne ne pose pas de problème.

u

fr. ou ; all. u

fr. vous, cou ; all. Ruhe, du

oo dans des mots anglais comme shoot - Ne pas confondre avec [y] (voyez ci-dessous). - L'allemand a en fait ici une voyelle brève et une voyelle longue, que nous ne distinguerons pas.

v

fr. v ; all. ou als. w

fr. vous, rêve ; all. wo, Lawine

Ne pas confondre avec [w] (voyez ci-dessous)

w

fr. o (dans oi) ; angl. w

fr. toi, moyen, kiwi ; angl. water

Nous ne noterons pas par [w] ici le second élément des diphtongues [au] (voyez ci-dessus, signe au)

x

all. ch (après a, o, u)

all. lachen, Bach, Loch, Tuch

Articulation presque comme pour [k], mais en laissant passer l'air ; le rapport entre [k] et [x] ressemble à celui qui existe entre [t] et [s].

c

all. ch (après e, i, ö, ü, ä, ou consonne)

all. Licht, rechnen, mancher, durch, Strolch

Articulé beaucoup plus en avant que [x], comme [j], mais sourd (faites un [j] "chuchoté")

y

fr. u ; all. ü

fr. rue, tube ; all. Rübe, dürr

Voyelle qui n'existe ni en anglais, ni en italien, ni en espagnol etc. Ne pas confondre avec [j], ni avec [u] - L'allemand a en fait une voyelle longue et une voyelle brève, que nous ne distinguerons pas.

ycs

fr. u (devant i le plus souvent)

fr. lui, nuit, muet (prononcé en une seule syllabe)

Semi-voyelle propre au français, p.ex. le mot lui est transcrit ([lycsi])

z

fr. s, z ; all. s (devant voyelle)

fr. rose, zazou ; all. sehen, Rose, so

Ne pas confondre avec [s]. - La lettre z de l'allemand se prononce [ts].

zh

fr. j, g (devant i, y, e)

fr. joli, geôle, déjà, marge

Ne pas confondre avec [g], ni avec [j]

Retour à l'affichage initial
Retour la page "Elsàsser"